chien_patou_ou_pastou

haut20

precedente15 clovis_haut1suivante10

bas_petit01


Le Patou ou Pastou 

(de Pastre, berger)

patou50
le patou berger des moutons

Le Patou



Cette photo à été prise le 14 août 2007 dans les alpages du Fond d'Aussois. Ce Patou n'appréciait que peu notre présence près du troupeau dont il avait la garde mais a bien ressenti notre non-agressivité. Le troupeau de moutons monte ensuite très haut pour passer la nuit et le chien les a suivi cherchant l'abri d'un gros rocher pour se reposer.

C'est un gros chien blanc d'origine Pyrénéenne. Le Patou ou "Pastou" (de "pastre", berger) veille sur les troupeaux de moutons, et a pendant longtemps été le compagnon du berger, l'aidant à protéger son troupeau. Avec la raréfaction des prédateurs au début du siècle, l'utilisation du chien Patou avait quasiment disparu. Depuis la réintroduction récente de l'ours dans les Pyrénées, et la présence du loup dans les alpes, ce chien représente de nouveau une aide précieuse pour les bergers.
Le Patou et les moutons
Dès sa naissance, le Patou vit avec les moutons dans la bergerie. Cela permet au chien Patou de tisser des liens très forts avec les moutons, pour aboutir à une acceptation totale et réciproque. Le Patou vit toute l'année avec eux : l'été en montagne, et l'hiver dans la bergerie. Ce conditionnement intensif lui permet de réagir instinctivement à toute agression contre le troupeau.
Le travail du Patou
Contrairement au chien de conduite, Border Collie ou Labrit (dont le travail consiste à diriger et rassembler le troupeau) qui reste auprès du berger, le Patou est autonome; il accompagne et veille sur le troupeau jour et nuit. Il crée une zone de protection pour exercer sa vigilance, se tenant prêt à éloigner tout intrus : animal sauvage, chiens non tenus en laisse, ...
Le Patou, un animal de dissuasion
Le Patou n'est pas dressé pour l'attaque, mais pour la dissuasion. Dès qu'un intrus s'approche du troupeau, le Patoul aboie et s'interpose entre l'intrus et le troupeau. Sa corpulence et ses aboiements suffisent bien souvent à éloigner le prédateur, et permettent également d'alerter le berger. Si l'intrus ne tient pas compte de sa présence, le Patou peut toutefois s'affronter avec lui...

Le Patou et les randonneur

Surveillez votre comportement !
L'irruption de tout élément étranger au troupeau (animal sauvage, chien non tenu en laisse, promeneur, VTT, ...) peut troubler la quiétude du troupeau, perturber sa bonne marche et le travail du berger : elle met donc le Patou, chien de protection en alerte. A votre approche, le Patou vient alors vous flairer pour vous identifier. Après quoi il regagne son troupeau. Parfois, il peut aussi tenter de vous intimider.

Pour les éviter, à l'approche d'un troupeau de mouton, gardez vos distances. Si vous croisez un troupeau, contournez largement l'aire de pâturage ou de repos des brebis : vous respectez ainsi le travail des bergers sans perturber les animaux. Attention aux comportements qui vous semblent anodins (tenter de nourrir, caresser, prendre en photo un Patou, un mouton, un agneau…) les chiens de protection peuvent les interpréter comme une agression !

Face à un chien de protection, adoptez un comportement calme et passif pour le rassurer. Si vous êtes impressionné, faites lentement demi-tour. Si la présence de votre chien de compagnie est autorisé sur l’espace que vous fréquentez, tenez le en laisse : vous éviterez qu’il ne déclenche, à l’approche d’un troupeau une intervention dissuasive des Patous.

Plus de renseignements :


http://www.loup-ours-berger.org/2004/12/patou.html


haut petit01