triton_alpestre_triturus_alpestris

haut20

precedente15 clovis_haut1suivante10

bas_petit01



Triton alpestre (triturus alpestris)

 triton50

Triton alpestre (Triturus alpestris)
pédomorphe mâle

(Photos prises le 27 juillet 2007 dans un petit lac d'alpage 2202 m. au pied de la Grande pointe de Bizard 2507 m.)

Le triton alpestre se rencontre en plaine, en basse, moyenne et haute montagne, jusqu'à plus de 2500 m d'altitude. Cependant, au sud de son aire de répartition, il est généralement absent des grandes plaines fluviales, préférant les étages collinéens et montagnards.

Régime alimentaire

Le régime alimentaire des tritons alpestres en phase aquatique reflète, en général, la composition en proies potentiellement capturables du milieu. Ils consomment des cladocères, des copépodes, des ostracodes, des amphipodes, des isopodes, des oligochètes, des hydracariens, des mollusques, des larves d'insectes, des hétéroptères aquatiques, des oeufs et têtards de grenouilles ainsi que des invertébrés terrestres. Les oeufs de tritons sont également fréquemment consommés.

Néanmoins, les tritons alpestres peuvent faire preuve de sélectivité en consommant des proies peu abondantes dans leur habitat ou en choisissant des proies dans une proportion différente de celle des autres espèces de tritons présentes. Le régime alimentaire des tritons alpestres en phase terrestre est beaucoup moins connu. Il apparaît que les tritons alpestres y consomment des gastéropodes, des myriapodes,des coléoptères, des diptères, des chenilles et des collemboles.

Perception de l'environnement

Les tritons alpestres sont des animaux à cycle de vie complexe qui se trouvent confrontés à une grande gamme d'environnements, en particulier le milieu aquatique et le milieu terrestre. Ils présentent des capacités sensorielles diverses. La rétine composée de cônes et bâtonnets permet une vision diurne et nocturne ainsi que la distinction entre différentes couleurs. La perception des odeurs se fait suite à l'abaissement du plancher buccal, lequel crée un flux inhalant des narines aux choanes. Elle est opérationnelle en milieu aquatique et terrestre. Enfin, les tritons alpestres sont capables de mécanoréception par l'intermédiaire de neuromastes et d'électroréception à l'aide d'organes ampullaires.

Ce texte est en partie basé sur : Denoël M. 2003. Avantages sélectifs d'un phénotype hétérochronique. Eco-éthologie des populations pédomorphiques du Triton alpestre, Triturus alpestris (Amphibia, Caudata).

haut petit01