renard_plantin_allues
haut20

precedente15 clovis_haut1suivante10

bas_petit01



Renard du Plantin village de la Vallée des Allues.
(Vulpe vulve)

renard50
renard vulpe vulve

Le Renard peut atteindre en moyenne 1,25 m, queue comprise Son poids moyen est de 6 à 7 kg.
Son museau est allongé, ses oreilles pointues, et la queue touffue en panache. Son pelage est roux dessus, blanchâtre dessous.

Il vit en clan, un mâle pour plusieurs femelles. Son terrier se situe en terrain sec. Il comprend plusieurs galeries qui peuvent atteindre jusqu’à 3 ou 4 m de profondeur.

L’accouplement a lieu en janvier pour une mise bas en mars. Les portées sont de 3 à 6 petits. Les petits deviennent autonomes dès 5 mois. Le Renard fréquente les forêts et les bosquets, les haies, les prairies, les cultures et même les villages et les abords des villes où il entre parfois. Son territoire varie de 50 à 500 ha selon de la richesse de la nourriture trouvée.
On peut l’entendre glapir et japper ou aboyer. C’est un excellent marcheur,  il trotte, saute ou nage sans problème.
C’est un animal nocturne, mais on le voit aussi le jour en été.

L'essentiel de ses repas est constitué de petits rongeurs. La consommation de très nombreux campagnols par jour favorise la pousse de l'herbe dans les pâtures. Il capture aussi des lapins de garenne et, comme tout prédateur, ses proies sont d'abord des animaux affaiblis par la maladie ou tout autre handicap. Il consomme énormément de vers de terre, apprécie les fruits : les cerises, prunes, mûres et pommes, selon la saison. Il mange les charognes déposées par les éleveurs et tout cadavre trouvé sur son chemin. Occasionnellement, il mange aussi des oiseaux. Il lui arrive de capturer des reptiles (Lézards), des poissons, des insectes (guêpes, sauterelles) ou même escargots.

haut petit01

oeillets_minioeillets_minioeillets_mini

bas_petit01

notre ami le renard
N
otre ami le Renard . . .


renard51
repas du renard
Il était une fois . . .

Il était une fois un gentil Renard qui, bravant les interdits, passait nous voir tous les jours à la même heure lorque nous habitions au Plantin de Méribel les Allues, à l'orée des bois, sachant que nous lui donnions quelques restes de nourriture. Il venait et s'asseyait devant la porte vitrée qui donnait sur la terrasse, d'un air triste et suppliant. Au début, il était très timide et très méfiant s'enfuyant,  oh !  jamais très loin, mais hors de vue. Le temps passant, nous visitant régulièrement chaque soir, il s'habitua progressivement à nous et devint de plus en plus confiant.
Chaque soir, je lui tendais un peu de nourriture. Plusieurs fois, il se retira mort de peur. Je rentrais alors en fermant la porte et en ne lui donnant pas la nourriture, jusqu'au jour où, ne pouvant résiter, il vint prendre ce que je lui tendais dans ma main, ce qu'il fît régulièrement par la suite.
Malheureusement, l'histoire commence comme un conte et finit tragiquement. Cet animal devenait de plus en plus confiant dans l'homme et s'approchait trop des villages, ce qui exaspéra les "chasseurs" qui, paraît-il, ne lui ont laissé aucune chance...
Moralité, faite confiance aux Renards, mais pas aux hommes !


haut petit01

oeillets_minioeillets_minioeillets_mini

bas_petit01

le renard et la femelle
L
es renards
du Plantin suite . . .


renard53
histoire de renard
Il était une fois, suite . . .

Un soir, il revint accompagné d'une femelle. Elle était soumise et ne prenait la nourriture que lorsqu'il le lui autorisait. Il y a, chez les Renards, une vie sociale bien établie. Je pense que le mâle considérait cet endroit comme le sien et n'autorisait pas ses congénères à partager son repas. Nous n'avons vu cette femelle que très rarement et en hiver, lorsque la vie devient très rude en montagne à 1500 m. d'altitude. Pour manger,  ils doivent prendre quelques risques pour survivre !


haut petit01

oeillets_minioeillets_minioeillets_mini

bas_petit01

sergio et le renard du plantin
S
ergio et le Renard du Plantin.


renard52

Il était une fois, suite.

Notre Renard était devenu l'attraction des amis et chacun pouvait le voir autant qu'il voulait lors de son passage quotidien. Il payait  là le prix de son repas et partait vers ses autres repaires. Dommage, qu'il en ait perdu la vie et nous nous en voulons un peu de lui avoir donné confiance aux hommes . . .

haut petit01