randonnees clovis
clovishaut01

randonnees meribel les allues  randonnees bozel  randonnees pralognan
randonnees champagny  randonnées tarentaise  randonnees vanoise  randonnees vallee des bellevilles
 

Choix d'une Vallée.
Un grand choix de randonnées est disponible sur ce site et ceci dans les magnifiques vallées de Tarentaise dont certaines sont au coeur du Parc National de la Vanoise,  cliquez sur l'une des vallées ci-dessous et choisissez alors votre sortie.

Vallée des Meribel les Allues



Vallée Champagny en Vanoise

Vallée de Tarentaise-Lauzière

Haute Tarentaise-Italie
l
Vallée des Bellevilles
m
Le Beaufortain

m
Les Bauges/Aravis/Bornes

m
a* Recherche Générale à Thèmes *
aster50
edel52
colrouge50

Le
col Rouge photo souvenir.


Conseils et renseignements pour utiliser ce site.

Conseils et Renseignements

Mais aussi, sur ce même site découvrez la Faune et la Flore de nos montagnes, découvrez la vie passionnante du  Directeur de la Maison Familiale de Vacances "Jeunesse & Famille" à Méribel les Allues de 1971 à 2002 et découvrez à travers lui, l'histoire originale de cette Maison ayant comme objectif, le partage et l'amitié avec un vecteur commun "la Montagne"  

clovis_mail
clic mail


haut_petit01


Vallée des Allues-Méribel,
vallee_de_meribel_les_allues
                        Sorties Bleues (montée 2 heures ou moins)
                        Sorties Vertes (montée 2 à 3 heures)
                        Sorties Jaunes (montée 3 à 4 heures)
                        Sorties Roses  (montée 4 heures ou plus)
                        Sorties Haute Montagne (montée 5 heures ou plus)

          Recueil totalité des randonnées disponibles Vallée des Allues.

                                               

Vallée de Méribel les Allues  Vallée Méribel vue de la Traye
Vallée des Allues en automne.
meribelchoix1 meribelchoix2 meribelchoix3

Description de la Vallée des Allues


clovis_mail
clic mail


haut_petit01
Vallée de Bozel Saint Bon
vallee_bozel_saint_bon
               
               
   Sorties Bleues (montée 2 heures ou moins)
                        Sorties Vertes (montée 2 à 3 heures)
                        Sorties Jaunes (montée 3 à 4 heures)
                        Sorties Roses (montée 4 heures ou plus)

                       
                                            
Vallée Bozel-Saint Bon Saxifraga Oppositifolia Dent du Villard
Arrivée au Petit Mont Blanc par la Grande Val
bozem1 bozelm2 bozelm3

Description de la Vallée de Bozel-Saint Bon

clovis_mail
clic mail


haut_petit01
Vallée de Pralognan la Vanoise,
vallee_pralognan_la_vanoise
            
                        Sorties Bleues (montée 2 heures ou moins)
                        Sorties Vertes (montée 2 à 3 heures)
                        Sorties Jaunes (montée 3 à 4 heures)
                        Sorties Roses (montée 4 heures ou plus)
                        Sorties Haute Montagne (montée 5 heures ou plus)



Vallée de Pralognan la Vanoise Pralognan, montée au Col de la Vanoise.
Pralognan vue sur les glaciers du petit lac du Clou.
pralomini1 pralomini2 pralomini3
       
  Voir description de la Vallée de Pralognan la Vanoise


clovis_mail
clic mail


haut_petit01
Vallée de Champagny la Vanoise,
vallee_champagny_en_vanoise

                        Sorties Bleues (montée 2 heures ou moins)
                        Sorties Vertes (montée 2 à 3 heures)
                        Sorties Jaunes (montée 3 à 4 heures)
                        Sorties Roses (montée 4 heures ou plus)
                        Sorties Haute Montagne (montée 5 heures ou plus)


Vallée de Champagny la Vanoise Vallée de Champagny la Vanoise.
Vallée de Champagny la Vanoise.
champagnym1 champagnym2 champagnym3
       
  Voir description de la Vallée de Champagny en Vanoise

Blog de B.Ripoche, photo de la Vallée de Champagny en Vanoise.

clovis_mail
clic mail


haut_petit01
Vallée de Tarentaise/Lauzière,
vallee_de_basse_tarentaise
                      
                        Sorties Bleues (montée 2 heures ou moins)
                        Sorties Vertes (montée 2 à 3 heures)
                        Sorties Jaunes (montée 3 à 4 heures)
                        Sorties Roses (montée 4 heures ou plus)


 
Vallée de Basse Tarentaise Vallée de Basse Tarentaise
Vallée de Basse Tarentaise
albertvillem1 btarentaisem2 btarentaisem3
         
Voir description de la Vallée de Tarentaise/Lauzière.


etiennep

Lire la Fabrication du Beaufort à l'alpage de Bellachat par Etienne.

alexandrine006

Lire le "Beau chemin d'Alexandrine".


rouviere01

Roger Rouviere la mémoire du passé.


clovis_mail
clic mail


haut_petit01
Vallée de la Haute Tarentaise Italie.
vallee_haute_tarentaise
                      
                        Sorties Bleues (montée 2 heures ou moins)
                        Sorties Vertes
(montée 2 à 3 heures)
                        Sorties Jaunes
 (montée 3 à 4 heures)
                        Sorties Roses
 (montée 4 heures ou plus)
                        Sorties Haute Montagne
(montée 5 heures ou plus)

 
Vallée de Haute Tarentaise, Pointe de la Grande Sassière. Vallée Hte.Tarentaise Grande Gentianes Jaunes.
Hte.Tarentaise vue de la Pte.de la  Terrasse
htarentaisem1 htarentaisem2 htarentaisem3

Lire le texte de Jean Pierre Simon, habitant Séez.

JP.Simon1

Voir description de la Vallée de Haute Tarentaise

clovis_mail
clic mail


haut_petit01














Vallée des Bellevilles.
vallee_des_belleviles
                      
                        Sorties Bleues (montée 2 heures ou moins)
                        Sorties Vertes
(montée 2 à 3 heures)
                        Sorties Jaunes
 (montée 3 à 4 heures)
                        Sorties Roses
 (montée 4 heures ou plus)
                        Sorties Haute Montagne
(montée 5 heures ou plus)

 
Vallée des Bellevilles
Grand Perron des Encombres.
Vallée des Bellevilles
Les Menuires 1807 m.
Vallée des Bellevilles
Vue des Encombres.

encombres02

menuiresp1

encombres03


Seulement deux randonnées répertoriées dans cette vallée pour l'instant.



clovis_mail
clic mail


haut_petit01








Vallée des Allues
randonnees_meribel_allues

meribelg1


Vallée de Méribel les Allues

La Vallée des Allues est une très longue Vallée qui va pratiquement de Brides les Bains 689 m, limite basse de la commune à l'Aiguille de Péclet 3560 m, limite haute. De nombreux petits villages traditionnels ponctuent la montée, le Grand Biolley 1012 m, Le Petit Biolley 956 m, Villarnard 1034 m,  Hauteville 1209 m,  Le Villard des Allues 1180 m, Les Allues Chef Lieu 1120 m, Le Villaret 1175 m,  le Plantin 1409 m, le Cruet 1202 m, Vanthier 1222 m, Chandon 1257 m, Méribel Village 1412 m, La Gittaz 1318 m, Nantgerel 1301 m, le Raffort 1345 m. Il y a aussi et surtout les trois villages qui ont formé la Station de Méribel, Mussillon 1400 m, Morel 1500 m, la Chaudanne 1440 m des années 50 à nos jours. Puis, au-delà, la Rosière 1618 m. Puis à partir des années 70, une route partait de la Chaudanne, allant à une nouvelle Station, Mottaret, créée de toutes pièces pour devenir le cœur des Trois Vallées à ski. La Vallée des Allues va butter, par le Plateau de  Tuéda 1700 m, sur le Mont du Vallon 2952 m, et se divise alors en deux branches, l'une vers la Chambre et le Glacier du Borgne et l'autre vers le Refuge du Saut 2126 m dernière construction au fond de la Vallée puis, vers le Glacier de Gébroulaz.

Les  Allues sont un ancien "Alleu", c'est à dire, un lieu sans Seigneur, qui garda des Franchises renouvelées par les Archevêques de Tarentaise depuis 1290 jusqu'au XVIIe siècle. Fief de l'Archevêque de Moutiers, celui-ci y avait encore au XVIe siècle une Maison Forte au Villaret ; c'est dans la cour de cette résidence que, le jour de la Pentecôte, les communes des Allues et de la Perrière faisaient la lecture des "coutumes" : droits de paturage, corvées, réglementation des coupes de bois, nomination des Gardes Champêtres, inalpages ...etc.

Cette magnifique Vallée a été habitée depuis très longtemps ; certain objets très anciens ont été trouvés au Plateau des Cotilles mais aucune fouille sérieuse n'y a été éffectuée. Les habitants de cette Vallée, comme beaucoup d'autres, ont vraiment travaillé dur dans les pentes, défrichant, cultivant les moindres petits bouts de terre meuble et formant de petites partie plus plates par des murets. Chacun vivait du revenu des quelques vaches, chèvres ou moutons qu'il possédait. La vie y était très sociale et chacun s'entraidait au mieux. Il y avait par exemple des travaux communs pour entretenir les chemins ou déneiger. Les longues soirée d'hiver étaient passées en "veillées" où l'on chantait ou l'on racontait les histoires du temps passé. Plus tard, certains sont partis à Paris gagner leur vie là où il y avait des emplois et de l'argent. Bientôt le tourisme se développa progressivement ; la beauté de la Vallée n'échappa pas à certains promoteurs qui, déjà, voyaient l'arrivée des Sports d'hiver et leur démocratisation. Ce furent des Anglais qui, les premiers, commencèrent à investir dans les premières remontées mécaniques vers le Burgin. Le développement de Méribel fut plus lent que celui de ses voisines puis, tout s'accéléra plus tard pour devenir vraiment la belle Station des Trois Vallées que nous connaissons de nos jours, forte de 35 000 lits ! Les trois villages Mussillon-Morel-la Chaudanne se rejoignirent et formèrent la Station de Méribel, puis l'Altiport se développa dans les années 70, le développement de Méribel Mottaret intervint ensuite pour recentrer le Passage des Trois Vallées puis, enfin, Méribel Village qui explosa et rejoignit l'Altiport par un télésiège.  La Vallée devint Olympique en 1992, ce qui permettra de la doter d'infrastrucutres lourdes telles le complexe de la Patinoire où eurent lieu tous les matches de Hockey sur Glace. Méribel a eu également la charge du ski féminin, descente et slalom. L'arrivée d'une route à 4 voies jusqu'à Moutiers changea également la vie des habitants, mais aussi facilita la venue des Vacanciers dans la Station. Evidemment, tous ces changements ont boulversé la vie des habitants ; rien à voir avec la vie pastorale d'antan. L'argent a été facile et les prix montent ; cependant, beaucoup de propriétaires terriens vont se trouver dépossédés de leur Vallée et de leur terre dans la future génération.
Heureusement, le Parc National de la Vanoise et la Réserve de Tuéda constituent un rempart pour conserver une partie de la Vallée dans sa beauté sauvage et originelle.




Vallée des Allues Méribel, vue du Refuge de la Traye.

meribelg2




Vallée de Méribel les Allues en automne.

meribelg3



clovis_mail
clic mail


haut_petit01

Vallée de Bozel-Saint Bon
randonnees_bozel_st_bon

bozelg1



Vallées de Saint-Bon Courchevel et de Bozel

La Vallée de Saint Bon-Courchevel, la première à apporter le ski au domaine des Trois Vallées, ne constitue pas le centre idéal pour la randonnée d'été. Cependant quelques sites absolument merveilleux y sont demeurés, tels les Lacs Merlet et le fond de la Vallée jusqu'au Col de Chanrouge puis, au dessous, la Vallée des Avals d'où partent de très belles et très intéressantes Randonnées, telles les Brèches de Portetta, le Col de la Grande Pierre et toutes les Crêtes du Mont Charvet jusqu'à la Dent du Villard, vigie de Bozel.
La création de Courchevel commença par une idée sociale et, d'ailleurs, avec des fonds sociaux, pour permettre l'accès de la classe moyenne aux sports d'hiver ! C'est vraiment un paradoxe incroyable quand on voit l'abouttissement de nos jours où les prix sont uniquement possibles aux plus riches du monde entier et à la "Jet Set".
La vallée de Bozel, au pied de celle de Saint Bon, est une Vallée de moyenne altitude (859 m). Avant  l'arivée du tourisme dans la région, et du temps de l'industrialisation, elle vivait d'usines sidérurgiques et était donc partagée entre l'industrie et l'agriculture. Elle est également la jonction des Vallées de Pralognan la Vanoise et Champagny en Vanoise, mais  aussi un peu la ville-dortoir des employés des stations environnantes, qui ne peuvent rien trouver près de leur travail, même à des prix exorbitants. On parle toujours d'une remontée mécanique qui réunirait Bozel au domaine skiable des Trois Vallées par Courchevel. Cependant, cette remontée ne pourrait servir que comme moyen de transport, la neige, à cette altitude et depuis des années, tend à briller par son absence. Du côté nord, il y a le Mont Jovet 2558 m et ses immenses alpages qui permettent à de grands troupeaux de tarines de fournir leur lait et, avec celui-ci, ses fromages, mais aussi à accueillir les ébats des parapentistes locaux qui, les meilleurs jours, peuvent rejoindre la Dent du Villard, la Pointe de Méribel ou même le Grand Bec et atterrir sur le beau terrain central de Bozel. Un excellent refuge peut également vous accueillir presque au sommet du Mont Jovet.
Elle est aussi en contact direct par les pistes de Champagnyen Vanoise au grand domaine skiable des Arc-la Plagne.


Vallée de Bozel Saint Bon Dent du Villard.

bozelg2



Vallée de Saint Bon Courchevel, arrivée au petit Mont Blanc.

bozelg3



clovis_mail
clic mail


haut_petit01

Vallée de Pralognan la Vanoise
randonnees pralognan vanoise

plalognang1


Vallée de Pralognan la Vanoise.

Pralognan, venu "de prés lointains", est une splendide vallée "montagne été". Elle donne accès à un nombre très important de magnifiques randonnées. Une grande partie de son territoire se situe à l'intérieur du Parc National de la Vanoise. Le Bouquetin est le symbole de la Vallée. Sa disparition dans le massisf de la Vanoise a été l'une des raisons de la création du Parc le 6 juillet 1963. En effet, si le Bouquetin est encore répandu au XVIe siècle, il est exterminé dès l'apparition de l'arme à feu. Il ne reste plus qu'une centaine d'individus dans le massif du Grand Paradis en Italie, lorsqu'une interdiction de chasse est décrétée en 1823. Le Roi Victor Emmanuel II crée la réserve Royale du Grand Paradis en 1856, agrandie en 1922 en Parc National. La France, quant à elle, commence à réfléchir à la création d'une réserve naturelle dans le massif de la Vanoise, sous l'impulsion du Club Alpin Français et du Touring Club de France, en 1943. Le Bouquetin sera alors définitivement protégé par la création du Parc. Premier Parc National Français, il possède une frontière commune avec le Parc National Italien du Grand Paradis. Le Parc couvre quelques 53 000 hectares sur 28 communes.
La Commune a peu de Villages, la vallée étant divisée en deux communes, le Planay et Pralognan. A partir du Planay, vous pouvez accéder à Plan Fournier 1723 m, qui vous permet de monter au Refuge du Grand Bec 2405 m, au pied de la Vuzelle et du Grand Bec, ou partir vers une toute nouvelle sortie entre le Planay et Champagny la Vanoise : le passage franchissant l'arête de la Grande Mariane. Vous trouverez en montant, au delà du Planay, la Croix 1389 m, les Granges 1437 m, le plus grand village jouxtant Pralognan, Pralognan 1404 m, formé des Darbelays 1456 m, et du Barioz 1464 m, puis,les Fontanettes 1596 m, les Prioux 1694 m.
Les départs de balades sont concentrés sur deux points principaux, les Fontanettes 1596 m, et le Pont de la Pêche 1764 m au-delà des Prioux.
Pralognan est au pied de hautes montagnes recouvertes de Glaciers. Les Montagnes les plus hautes de la Vanoise sont la Grande Casse 3855 m, mais aussi le plateau des Glaciers de la Vanoise avec les points culminants de l'Arpont 3599 m et le Dôme de Chasseforêt 3586 m. Il faut une dizaine d'heures pour traverser à pied le plateau des Glaciers de la Vanoise dans sa longueur, et l'on dit que cette masse glaciaire constitue la plus grande réserve d'eau d'Europe ! Cependant, la fonte des Glaciers est très imortante et s'accélère d'année en année, comme partout ailleurs dans les Alpes. Mais, à cela, il y a eu des précédents et, semble-t-il, au XVème siècle déjà, les troupeaux montaient paître jusqu'au Dôme des Sonnailles 3367 m, sans neige ! Une petite période "glaciaire" ou très froide les reforma par la suite ; on dit qu'à cette époque le vin gelait dans les caves à Paris.
La vue de Pralognan la Vanoise  a été prise des Crêtes du Mont Charvet.


Pralognan la Vanoise montée au Col de la Vanoise.

pralognang2




Pralognan, Myosotis et Génépy !

pralognang3



clovis_mail
clic mail


haut_petit01

Vallée de Champagny la Vanoise.
randonnees_champagny_vanoise

champagnyg1

La Croix du Chalet de Lécheron 2094 m.

friburges

Notre Dame des Grâces protégeant le village de Friburge 1519 m des caprices de la montagnes et plus précisément des avalanches qui peuvent arriver du Rocher de la Sèche au périodes de neige maximum. Une d'elle, avait emporté la partie gauche du village dans les années 80. Il a été construit depuis, un gros talus de terre au dessus et à gauche du village pour dévier une éventuelle nouvelle coulée.


Vallée de Champagny en Vanoise.

Voilà certainement l'une des plus belles vallées de la Vanoise. Champagny, c'est le charme sauvage. Elle est aussi un formidable réservoir de vies sauvages. En effet, il vous suffit d'aller à Champagny le Haut au printemps, lorsque les sommets sommeillent encore sous la neige, pour presque "toucher" de très grands troupeaux de Bouquetins savourant les premières pousses dans les basses prairies, et de plus timides chamois ne résistant pas à l'appel de cette verdure printanière après un tel rationnement pendant tout un hiver.
La Vallée de Champagny est très longue, de la Corbassière juste au-delà de Bozel, à juqu'à la Grande Motte 3653 m. C'est une ancienne vallée glaciaire dite en "U" avec des plateaux à plusieurs étages surmontés de hautes montagnes. En partant de Bozel, vous arrivez d'abord au Chef Lieu Champagny en Vanoise, bien niché sur le premier plateau aux environs de 1200 m. Sur son petit monticule, trône la vieille église, classée de nos jours monument historique, et vous remarquerez son clocher penché. Puis, vous continuerez en direction de Champagny le Haut sur le deuxième plateau que vous atteindez par une route très montagnarde tracée dans la falaise rocheuse,  passant par la Combe de la Pontille et par un resserrement des falaises pour sortir à la Chapelle Notre Dame de la Compassion 1454 m d'altitude. Là, s'ouvre alors un très long plateau en pente très douce qui traverse différents magnifiques petits villages typiques, tels  la Chiserette 1457 m, le Bois Dessus 1476 m, où vous trouverez un Refuge du Parc National de la Vanoise et où vous traverserez le Doron de Champagny, puis Friburge 1610 m avec, sur votre droite, la Chapelle Notre Dame des Grâces, puis en remontant la route rive gauche vous arriverez à Laisonnay d'en Bas où un grand parking vous invite à garer votre voiture. A quelques centaines de mètres au fond, vous avez Laisonnay d'en Haut 1572 m où vous attend également un sympathique Refuge. Mais déjà, en descendant de votre voiture, vous serez impressionné par la beauté des hautes et imposantes montagnes. Vous êtes sous les Glaciers du Troquairou,de Volnet, de Tougne et de la Glière et au-dessus, majestueux, les sommets du Grand Bec 3398 m, du Vallonnet 3378 m, des Volnet 3247 m, la magnifique Grande Glière 3392 m, toujours très fière même si, l'année de la grande chaleur, elle a perdu un peu du glacier sommital qui la coiffait avec panache ; vient ensuite le Massif de l'Epéna avec, entre autres, son Aiguille 3421 m. Elle cache en partie la face nord de la Grande Casse 3855 m, plus haut sommet de la Vanoise. Au fond, le Dôme de la Grande Motte 3653 m.
Il vous faut alors choisir une randonnée, mais ici, même la plus facile vous fera déjà rêver et vous apportera tellement de plaisir.


Champagny Viola Alpina devant l'Epéna.

champagnyg2



Champagny la Vanoise Bouquetins devant les Glières.

champagnyg3



clovis_mail
clic mail


haut_petit01

Vallée de Basse Tarentaise.
Randonnees_basse_tarentaise

albertvillem1


Vallée de Basse Tarentaise.

La Basse Tarentaise entre Albertville et Moutiers comprend, sur sa rive droite, deux profondes Vallées, celle de Naves ayant au fond le Col des Tufs Blancs 2304 m et celle de la Grande Maison avec, la terminant le Col de la Louze 2232 m. Ces deux Vallées donnent un accès entre la Basse Tarentaise et le Beaufortain. Puis,  le Massif du Grand Mont 2686 m, la Grande Journée 2460 m,  le Mirantin 2460 m, la Roche Pourrie 2037 m. Entre la Grande Journée et le Grand Mont, le Col de la Bathie 1889 m permet un accès facile sur le Planet et Arèches dans le Beaufortain. Sa rive gauche commence par la Vallée des Avanchers où a grandi une jolie petite station, "Valmorel", au pied du Cheval Noir  2832 m, puis le très connu Col de la Madeleine 1993 m, passage routier vers la Vallée de la Maurienne. De l'autre côté du Col, le magnifique Massif de la Lauzière, avec le Grand Pic de la Lauzière 2829 m, puis une chaîne de pointes, telles l'Aiguille de la Balme 2698 m, la Roche Noire 2581 m, le Pic du Rognolet 2659 m, la Pointe de Combe Bronsin 2499 m, le Mont Bellachat  2481 m. Nous arrivons alors, après le Bellachat, au Col de Basmont 1791 m, qui sépare le Massif de la Lauzière du Massif du Grand Arc, avec le Grand Arc 2484 m, la Dent du Corbeau 2286 m et la Grande Lanche 2110 m et va se perdre à Albertville. La ville d'Albertville, ne fait pas partie de la Tarentaise. Ce mot, pris à  Darentasia (devenu Moutiers) a donné le nom "Tarentaise" à la région administrée par Darentasia.
Ces montagnes sont restée très "nature" et les sentiers n'y sont pas toujours entretenus ou indiqués, ce qui donne un charme supplémentaire. On y rencontre quelques chamois qui constituent malheureusement le bonheur des chasseurs. A Saint Paul, on dit avoir vu un loup sur les pentes du Grand Arc. L'activité pastorale y est active avec, entre autres, les Alpages de Bellachat près du Col de la Bathie et dans d'autres vallées, telle celle de Grand Naves. Les moutons, eux, envahissent les alpages de la Grande Maison.
Cette basse Vallée est maintenant traversée par une "quatre voies" ouvrant l'accès à toutes les Stations de sports d'hiver de Tarentaise et de Haute Tarentaise
.


Col de la Louze avec vue sur le Mont Blanc.

btarentaiseg2



Basse Tarentaise Myrtilles de Bellachat.

btarentaiseg3



clovis_mail
clic mail


haut_petit01

Vallée de Haute Tarentaise.
randonnees_en_haute_tarentaise

htarentaiseg1



Vallée de Haute Tarentaise

Il faut diviser cette appellation en deux parties, la Moyenne Tarentaise qui va de Moûtiers à Bourg Saint Maurice et se terminant au Col du Petit Saint Bernard 2188 m, et la Haute Tarentaise allant de Bourg Saint Maurice à Val d'Isère et se terminant au très haut Col de l'Iseran 2764 m.
La rive droite de l'Isère est l'adret. A partir de Bourg Saint Maurice, on peut pénétrer dans la magnifique vallée des Chapieux qui s'enfonce jusqu'au pied du Massif du Mont Blanc, avec une vue impressionnate sur le glacier des Glaciers jusqu'au Dôme des Neiges 3592 m et l'Aiguille des Glaciers 3816 m, ou par le Cormet de Roseland 1957 m vers Beaufort.
Cette rive droite comprend de magnifiques randonnées, par exemple celle des Cinq Lacs au-dessus du Fort de la Platte 1992 m,  ou la Pointe de la Terrasse 2881 m, surprenant et magnifique belvédère sur le Massif du Mont Blanc, puis au-dessus de Bellentre d'immenses alpages ensoleillés.  Aime ("Axima", les Romains y établirent la capitale d'une province impériale. Du centre de la Cachouria où se trouvait la source protégée par le dieu topique Aximus) se situe sous les pentes du Crêt du Rey 2633 m et  de la Roche à Thomas 2394 m. A droite de ces Monts et du Mont Rosset 2446 m, une vallée remonte jusqu'au Cormet d'Arêche 2109 m et permet un passage entre Aime et Arêche en passant par le Barrage de Saint Guérin dans le Beaufortain. Après Aime, vous arriverez à l'étroit du Siaix où la route, la voie ferrée et l'Isère ont du mal à se côtoyer. Il faut alors recourir au tunnel. A propos de l'étroit du Siaix, je ne résiste jamais à l'envie de raconter cette superbe histoire du temps de l'occupation Romaine . . .

La légende d'Irnec le Ceutron.

Les Ceutrons, comme les autres peuplades Alpines, ne furent soumis par les Romains qu'à la fin du premier siècle de notre ère. Cela ne se fit pas sans à-coup. Car subsitent des légendes qui évoquent leurs luttes pour conserver ou recouvrer leur indépendance. L'une des plus émouvantes est celle d'Irnec, fils d'une famille de chefs, partagé entre la fidélité à ses compatriotes résistants à l'oppression romaine et l'amour pour une jeune Romaine, fille du Procurateur Impérial. Le Procurateur Faustinus, admirateur du caractère intrépide des rudes fils de l'Alpe, avait recueilli dans sa résidence d'Aime des jeunes Ceutrons pour parfaire leur instruction : excellent moyen de pacification et d'assimilation. L'un d'entre eux, Irnec, avait été attiré par les yeux bruns pailletés d'or de Lucretia, propre fille du procurateur. Ils s'aimèrent et élaborèrent les projets que tous les jeunes envisagent lorsque la vie s'ouvre sur le bonheur.
Mais chacun gardait encore ses traditions religieuses. Lucretia se rendait chaque année à Darantasia (Moûtiers) pour les Lupercales (À Rome, Fête annuelle en l'honneur de Lupercus, «le dieu-loup», dieu de la fécondité). Irnec partait vers les hauts lieux où on sacrifiait aux dieux de ses ancêtres. Là, le vieux druide, échappé aux massacres et à l'esclavage de la conquête, officiait et entretenait le patriotisme dans l'âme des jeunes pour provoquer l'incendie de la révolte au moment opportun.
Quinze ans s'étaient  écoulés depuis les jours sombres de l'occupation définitive de la Ceutronie par les Romains. Ceux-ci avaient déjà eu le temps d'organiser et de construire des routes. Les enfants épargnés par le massacre étaient devenus des jeunes gens vigoureux. Alors que le soleil de février avait déjà fait reculer les neiges vers les sommets, au moment des Lupercales, le vieux druide avait décidé de donner le signal de la révolte. A tous les jeunes Ceutrons rassemblés autour du rocher à cupules de la Pérouze, où il venait d'accomplir les rites sacrés du culte, il fit un discours vibrant de patriotisme et tous jurèrent "Mort aux Romains".
Puis le vieux druide les conduisit pas loin du sommet de l'éperon de l'étroit du Siaix, dominant de quelques deux cents mètres la voie romaine établie au fond de la gorge à côté de la torrentueuse Isère. Là, des blocs de rocher avaient été préparés pour l'attaque du procurateur et de son escorte, de retour de Darentasia. Déjà les premiers soldats du cortège apparaissaient au pied du roc Puppun. Et les jeunes se tenaient prêts à rouler les énormes pierres pour les jeter sur le cortège. Seul Irnec ne participait pas à l'excitation collective. Un combat se livrait en son âme : il ne pouvait renier sa patrie opprimée; il aurait pu fuir et avertir les Romains. Ses regards se portaient sur le char qui approchait de l'étroit et transportait le procurateur Faustinus et sa fille Lucretia. Irnec ne pouvait supporter la perspective de voir la jeune fille écrasée sous les blocs de pierre.
Bientôt il ne voit plus que sa fiancée. La voix impérieuse de ses ancêtres qui lui crient : "Tue les Romains, Irnec!" n'a plus autant de force. Au moment où le char du procurateur entre dans le défilé, Irnec s'élance sur la corniche du rocher et crie de toutes ses forces en agitant les bras : "Arrière Lucretia !" Avant que les autres Ceutrons aient le temps de le frapper, il s'élance et diparait dans le gouffre. Son corps vient se disloquer sur la chaussée, juste au devant du char.
L'alerte est donnée, le procurateur envoie ses soldats en reconnaissance dans le défilé et un grondement terrible résonne. Les lourds blocs poussés par les bras vigoureux des jeunes Ceutrons écrasent les légionnaires Romains. La route d'Axima est coupée. Avec les survivants, le procurateur rebrousse chemin emportant le corps disloqué d'Irnec et sa fille désespérée.
Un messager envoyé au-delà des Alpes revint avec plusieurs légions pour ramener le calme. Quelques temps plus tard, Faustinus, rappelé à Rome, se présenta devant l'Empereur Auguste. Il tenait une petite urne. "Trop longtemps, dit-il à l'empereur, je suis resté chez un peuple qui ne veut point consentir au sacrifice de sa liberté. Je ne rapporte que cette urne qui contient les cendres de ma fille bien aimée Lucretia et d'Irnec, le jeune Ceutron, son fiancé."

Puis, nous voici de retour à Moûtiers (de Monastère) par l'étroit des Cordeliers sous le Mont Gargan. Il nous faut alors remonter la rive gauche de l'Isère côté ubac, où se sont multipliées les stations de Sports d'Hiver. D'abord au pied du Mont Jovet, Longefoy réuni à Montchavin et à la Plagne. Puis, partant de Landry, la magnifique Vallée de Peisey-Nancroix se terminant au Col du Palet 2652 m. Cette vallée est coincée entre deux magnifiques massifs : sur sa rive gauche celui de Bellecôte avec son Dôme 3381 m et son Aiguille 3417 m, et sur sa rive droite le Massif du Mont Pourri 3779 m. Au-delà de Landry, les Stations des Arcs réunies à Bourg Saint Maurice par un funiculaire ; mais depuis peu, un très gros téléphérique permet de traverser la vallée de Peisey-Nancroix et, de ce  fait, on peut skier de Champagny aux Arcs ce qui constittue un énorme domaine et une énorme toile d'araignée de remontées mécaniques enchevêtrées et allant au plus haut devant le Mont Pourri jusqu'à l'Aiguille Rouge 3227 m. En remontant jusqu'à Séez, vous serez au carrefour du Col du Petit Saint Bernard et de la Haute Tarentaise.
Nous sommes alors à  Séez, où nous remontons la rive gauche de l'Isère sous les pentes du Mont Pourri par Villaroger, puis sous les glaciers de la Gurraz et de la Savinaz. La Gurraz, petit hameau situé sous le glacier, était très exposé aux chutes de séracs.

 C'est alors à la fin du XIXe siècle qu'un évêque venant de Moûtiers à dos de mulet, vint donner la confirmation aux enfants du village. Cet évêque, originaire du Poitou, était terrorisé par les énormes séracs du Glacier de la Gurraz qui, à cette époque avançaient jusqu'au dessus du village, pensant que pendant la messe quelques montagnes de glace pourraient s'effondrer sur l'église. Il mit donc en faction des gardes pour le prévenir d'un éventuel danger et se sauva vite dès la fin de la cérémonie vers des lieux plus tranquilles !

Après la Savinaz, nous arrivons aux Brévières et à l'énorme Barrage de Tignes, constituant le Lac du Chevril 1700 m, qui engloutit en son temps le village de Tignes sous ses eaux. Plus haut, et jusque sur la Grande Motte, s'étendent les Stations de Tignes et Val Claret 2127 m, et jusqu'à près de 3400 m. Puis au-delà du Lac, après l'étroit de la Daille, on arrive  à Val d'Isère qui possède la piste de descente "hommes" des Jeux Olympiques de 1992, la piste de Bellevarde. Au sortir de Val D'isère, après le village du Fornet, vous arriverez au Pont Saint Charles 2056 m et là, vous attaquerez la montée au très haut Col de L'Iseran 2764 m, le plus haut col accessible en voiture. Magnifique col d'ailleurs, avec des paysages de haute montagne, de neige et de glace, exceptionnel. Vous avez, tout à côté du col, un petit sentier qui vous conduira très rapidement à la Pointe des Lessières 3043 m. Là, vous aurez un panorama tout à fait exeptionnel sur une grande partie de la Vanoise.
Sur la partie orientale, vous avez le massif de la Levanna 3619 m, puis l'Aiguille de la Grande Rousse 3482 m qui surplombe les Glaciers de l'Isère, source de notre Isère traversant toute la Savoie. Il y a alors le Col de la Galise 2987 m, puis la pointe de la Galise 3343 m, le Roc de Bassagne 3220 m, la Pointe de Calabre 3359 m, la Pointe de Bazel 3440 m, la Tsanteleina 3602 m, le Glacier et le Col de Rhême Golette 3112 m, la Pointe de la Traversière 3338 m, puis l'Aiguille de la Grande Sassière 3747 m, belvédère magnifique très accessible pour les bons montagnards. Cette longue citation continue avec des pics moins connus, tels la Pointe du Nant Cruet 3605 m, la Plate des Chamois 3567 m, et l'on traverse alors le Glacier des Balmes pour arriver à la pointe des Mines 3420 m età l'Archeboc 3272 m. On traverse alors le Col du Mont 2636 m pour arriver au Massif glaciaire du Ruitort avec la tête du Ruitor 3486 m et, par divers monts, on arrive enfin au Col du Petit Saint Bernard 2188 m.


Vallée de Peisey Nancroix, grandes Gentianes Jaunes.

htarentaiseg2



Vue générale sur la Hte.Tarentaise de la Pte.de la Terrasse.

htarentaiseg3



clovis_mail
clic mail


haut_petit01

cartesavoieg2